À PROPOS

​     Je photographie depuis l’âge de 17 ans. je n’ai plus honte de dire que j’ai commencé après avoir « fauché » le Brownie flash de mon frère cadet, offert par mes parents.
 

     Premières photos : des images de montagne, d’arbres et d’architecture avec un Olympus 18x24 grand angle.
 

     1964, premier voyage en Pologne au temps des « Soviets ».
 

     Second voyage en Europe de l’Est en 1965. Des émotions très fortes à Auschwitz et Berlin.
 

     A Paris, début des années 70, je me forme à la photographie. Le club « Arc en ciel », ses formateurs Langlois et Lécuyer et leurs impitoyables critiques me donnent la possibilité de participer aux premiers concours et expositions (Royan, Sofia, Paris…).
 

   Un peu plus tard, de retour dans les Alpes je retrouve les grands paysages.Des voyages aux Etats-Unis, en Sibérie, en Europe (en Italie où je rencontre Mario Giacomelli), et récemment en Scandinavie. Ces voyages enrichissent et changent ma vision d’homme dans l’espace. La « photographie de rue » me fait parcourir nos villes.
 

     Ma pratique évolue, je ne me laisse plus intimider par des événements fortuits ou des situations inopinées. Dans le spectacle de la ville je vois la foule, les individus comme des paysages.
    J’apprécie de saisir des images fragmentaires de ce spectacle comme dans ma série « Ils sont les GENS » ou dans la série « Textures ». Ceci est vrai aussi dans ma façon de montrer le paysage rural comme dans « Paysages…d’un pays sage », le Trièves. 
Le paysage dans le paysage, comme une pièce de puzzle.
 

     Depuis 2002, tout en maintenant mon regard sur les sujets évoqués ci-dessus, je m’intéresse au patrimoine rural du sud-Isère, où je vis, et à celui de Lozère, où je séjourne annuellement. Éleveurs, maquignons, paysans… leur travail, leurs traditions, les foires et marchés, les fêtes…

Ce monde me passionne.